09 novembre 2012

pardon si je pars en catimini

- Allô ?- Allô. C'est toi, la lumière tout en haut ?- Oui. Tu me vois ?- Je vois une ombre. - Je descends.  Quelques minutes plus tard, il inspectait mes bottes et mon manteau pour voir si ça convenait, et souriait déjà en me voyant essayer d'entrer ma tête dans le casque qu'il m'avait tendu. J'ai pris un air détaché pour enfourcher sa moto, comme si je faisais ça tous les jours. Agrippée à son blouson de cuir, je savourais les vues de Paris que la vitesse m'offrait, comme une ivresse, comme un vertige. J'ai bien aimé la... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 00:20 - - Commentaires [34] - Permalien [#]

04 novembre 2012

comme d'autres font des pas de danse

Ça pourrait commencer comme ça. Mardi, extérieur jour. Je sors de chez Jaccottet, il fait beau, ah, si beau, je regarde mes bottes en cuir noir disparaître sous les feuilles mortes qui jonchent la promenade qui mène à mon immeuble. Sous mon bonnet à pompon, je souris en grand, il m'a dit deux points ouvrez les guillemets vous êtes douée pour la psychanalyse fermez les guillemets, et j'en tire une étrange fierté. Je m'arrête pour acheter un avocat bien mûr, petite récompense après les séances que je considère réussies. Avec... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 22:27 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
29 octobre 2012

d'où l'on vient et pourquoi on s'en va

« Écrire comme si je n'étais pas né. » Jacques Dupin, qui est mort ce matin.In Une apparence de soupirail, Gallimard, 1982. J'ai déménagé. Oh, c'était vite fait hein, cinq habits dans mon sac Dille&Kamille, quinze bouquins dans mon sac Ohlala et en avant, direction la minuscule chambre sous les toits. Au-dessus de mon nouveau minuscule bureau, j'ai accroché le polaroïd des girls de 2010, un petit mot de Sofia, un petit mot de mon amie A. où elle a écrit hippitch, le flyer d'une expo, sublime, trouvé chez... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 19:39 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
23 octobre 2012

par le dernier des vols de nuit

Ah mais vous êtes d'une humeur exquise, c'est ce que m'a dit Jacottet, en se marrant, la semaine dernière. Je suis un peu grognonronchon, c'est vrai, mais c'est la faute à l'automne tout ça. Malgré les petits comprimés de MagnéB6 prescrits par madame bleue, il devient difficile de me lever le matin, difficile de prendre les trois bus dans le noir en revenant d'avoir couché my girl [et monter sur un vélib', pfff, j'en parle même pas], difficile de travailler tard la nuit sans me mettre à frisonner de la tête aux pieds.... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 18:11 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
11 octobre 2012

un bord de Seine une fête foraine

Un soir, rendez-vous au Zimmer, place du Châtelet. Je cours sous la pluie qui fait de petites traces noires sur mon sac camel, de toutes petites traces, des pointillés de pluie. Dans l'atmosphère feutrée du Zimmer, en attendant nos deux verres de vin blanc, je me souviens que je suis déjà venue une fois ici. C'était lors d'un des entractes du Partage de midi que j'avais vu avec mes parents au Théâtre de la Ville, une pièce qui avait duré de quinze heures à trois heures du matin, la pièce dont le personnage de femme porte... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 18:50 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
01 octobre 2012

concordance des tant

Paris, le 24 janvier 2012.L'adresse, trouvée dans les Pages Blanches, est-elle la bonne ? Je l'espère. Et je vous adresse ce petit mot, Agnès, pour vous remercier. Merci d'être un jour entrée dans la vie de la jeune fille de 17 ans que j'étais avec les Daguerréotypes qui m'ont bouleversés à jamais. Merci pour, évidemment, Cléo, pour Sans toit ni loi, pour les veuves, pour les plages. Et merci pour ces nuits d'hiver passées à regarder avec V., celui que j'aime, et puis Bertille, notre petite fille d'un an qui ne voulait pas dormir,... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 19:27 - - Commentaires [34] - Permalien [#]

24 septembre 2012

Dieu ou mendiant, il est déjà ivre

« Évidemment, la vie est ratée, mais c'est très, très bien, la vie. », c'est le personnage du Jardinier qui dit ça dans l'Électre de Giraudoux, et si jamais je faisais du théâtre, je sais exactement comment je le dirais si je devais jouer le Jardinier. Évidemment, la vie est ratée, mais ouais, c'est vraiment bien. C'est vraiment bien quand j'ai très envie de pleurer et que Mathilde me propose de m'apporter une tartocitron maison, et qu'elle se révèle délicieuse ; c'est vraiment bien quand je pense à ma Boucle d'or belge... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 19:38 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
19 septembre 2012

si la vie est un film de rien

J'arrive au CELSA un peu en avance, juste assez pour que j'entende sur mon passage hé c'est la prof jcrois, ce à quoi j'ai répondu ah non, moi, jcrois pas. Je venais pour un bout de la prépa qui se fait surtout à l'IUFM mais parfois aussi au CELSA, et le lieu grouillait de nouveaux étudiants bronzés et bien habillés qui s'échangeaient les nouvelles des vacances. J'ai retrouvé mes compères et on est resté entre pasplus-bronzés-déjà-fatigués à attendre le professeur pour un cours de trois heures d'épistémologie des théories en... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 12:13 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
13 septembre 2012

j'ai besoin de revoir l'hiver

C'était d'abord ma copine du hasard qui l'avait évoqué, comme ça. Mais on ne se connaissait pas très bien, et puis elle voulait changer de métier toutes les semaines [c'est le genre de fille à se réveiller un jour en se disant et si je devenais flic, pour voir ?][alors que bon, elle est brillante dans ce qu'elle fait, et son métier lui permet de déjeuner une fois par semaine avec moi][je veux dire, c'est un vrai privilège quoi] alors je m'étais dit que c'était une autre de ses lubies. Mais non, elle en parlait de plus en... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 00:11 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
09 septembre 2012

tout au long de la vie qui pique

Dans le taxi qui nous ramène de la butte, je pense à la soirée qui vient de s'écouler. Je suis montée jusqu'à l'immense appartement d'un de mes copains, dont les murs sont parsemés des photos d'un Général familial qui pose en noir et blanc, le torse recouvert de médailles, dans de petits cadres dorés qui ne semblent pas avoir été dépoussiérés depuis dix ans, mais où trainent sur les tables des vinyles de groupes inconnus de hard death metal post mortem [à peu de choses près] ROCK. J'y retrouve aussi B., et un verre... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 20:49 - - Commentaires [51] - Permalien [#]