03 janvier 2013

jusqu’à voir des couleurs en attendant que ça passe

Décembre depuis l'antichambre du ciel, les lumières dans les arbres nus tout en bas sur le boulevard comme des confettis, et le panneau lumineux publicitaire qui change toutes les sept secondes exactement, et, toutes les quatre affiches, il y a Bertrand Delanoë qui présente ses voeux aux parisiens. Décembre depuis l'antichambre du ciel, le vent qui souffle tout contre mon oreiller, et l'odeur de la belle bougie dans la toute petite chambre minuscule dont je vais garder la clé, c'est sûr. Décembre depuis l'antichambre du ciel, et... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 22:53 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
26 décembre 2012

lettre à l’enfantigre qui respire loin de moi un soir sur deux

Je suis ta mère.Je suis ta mère ; cette pauvre folle qui, enceinte de toi, croyait que le bruit de ton coeur pouvait être entendu du dehors. Je suis ta mère ; bleue comme une orange amère. Je suis ta mer ; bleue des vagues à l’âme qui me roulent parfois sous le coeur. Je suis ta mère ; et tes bleus sur tes genoux, ma douce, me gonflent le coeur de peine et de fierté mêlées. Bertille, Bertille au prénom qui dit la liberté quand on en mélange les lettres, Bertille au prénom les pieds sur terre avec le [r] et la tête dans les nuages... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 00:00 - - Commentaires [62] - Permalien [#]

22 décembre 2012

  18h37Zut, je ne m'aperçois que maintenant que ce n'est pas la version finale qui est en ligne.Il manque donc les références musicales au générique... Musique Déambulation Musique originale de Kamal SalifouZolst Azoy LebnChant traditionnel Pan AmMusique originale de Kamal Salifou C'est magnifiqueBenjamin Biolay L'air de dehorsPetit Cosmonaute *
Posté par polaroidgirl à 21:14 - - Commentaires [63] - Permalien [#]
17 décembre 2012

Avec Bertille, nous sommes parties quelques jours à l'aventure.Le temps de nous retrouver, de nous réapprivoiser, de nous reconnaître.Merci pour tous vos mots qui font chaud, vous savez, au.Pauline
Posté par polaroidgirl à 21:02 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
13 décembre 2012

trésor trésor quand le ciel pleure

La toux de Bertille ; la nuit sous mille couvertures -blanches- toutes les deux dans ma minuscule chambre de bonne ; les au revoir mon chat, au revoir mon lapin d'amour ; la nuit -blanche- sans Bertille dans ma chambre de bonne ; le taxi de cinq heures du matin ; le hublot d'un côté, l'osthéopathe fou de l'autre ; les nuages comme de la barbapapa ; le Saint-Laurent comme un serpent ; la douane ; Léo et le minivan gris ; l'autoroute de l'autre côté de l'Océan ; les publicités américaines ; les rues de Montréal ; les maisons en... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 14:28 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
14 novembre 2012

ta robe sur le tapis

Encore, encore ! je lui dis, et ça le fait rire de ce drôle de rire qu'il a, d'un coup je me demande depuis combien de temps je n'ai pas demandé encore à quelqu'un et puis vite je n'y pense plus ; je vais à sa fenêtre regarder la rue vide et sombre en me disant que je suis bien, là, oui, même si je devrais être exactement n'importe où ailleurs que là. Il m'explique des trucs à propos du livre que je dois absolument prendre pour l'avion, et puis aussi sur le Sacre du printemps, et pendant qu'il me parle de... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 17:09 - - Commentaires [34] - Permalien [#]


09 novembre 2012

pardon si je pars en catimini

- Allô ?- Allô. C'est toi, la lumière tout en haut ?- Oui. Tu me vois ?- Je vois une ombre. - Je descends.  Quelques minutes plus tard, il inspectait mes bottes et mon manteau pour voir si ça convenait, et souriait déjà en me voyant essayer d'entrer ma tête dans le casque qu'il m'avait tendu. J'ai pris un air détaché pour enfourcher sa moto, comme si je faisais ça tous les jours. Agrippée à son blouson de cuir, je savourais les vues de Paris que la vitesse m'offrait, comme une ivresse, comme un vertige. J'ai bien aimé la... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 00:20 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
04 novembre 2012

comme d'autres font des pas de danse

Ça pourrait commencer comme ça. Mardi, extérieur jour. Je sors de chez Jaccottet, il fait beau, ah, si beau, je regarde mes bottes en cuir noir disparaître sous les feuilles mortes qui jonchent la promenade qui mène à mon immeuble. Sous mon bonnet à pompon, je souris en grand, il m'a dit deux points ouvrez les guillemets vous êtes douée pour la psychanalyse fermez les guillemets, et j'en tire une étrange fierté. Je m'arrête pour acheter un avocat bien mûr, petite récompense après les séances que je considère réussies. Avec... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 22:27 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
29 octobre 2012

d'où l'on vient et pourquoi on s'en va

« Écrire comme si je n'étais pas né. » Jacques Dupin, qui est mort ce matin.In Une apparence de soupirail, Gallimard, 1982. J'ai déménagé. Oh, c'était vite fait hein, cinq habits dans mon sac Dille&Kamille, quinze bouquins dans mon sac Ohlala et en avant, direction la minuscule chambre sous les toits. Au-dessus de mon nouveau minuscule bureau, j'ai accroché le polaroïd des girls de 2010, un petit mot de Sofia, un petit mot de mon amie A. où elle a écrit hippitch, le flyer d'une expo, sublime, trouvé chez... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 19:39 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
23 octobre 2012

par le dernier des vols de nuit

Ah mais vous êtes d'une humeur exquise, c'est ce que m'a dit Jacottet, en se marrant, la semaine dernière. Je suis un peu grognonronchon, c'est vrai, mais c'est la faute à l'automne tout ça. Malgré les petits comprimés de MagnéB6 prescrits par madame bleue, il devient difficile de me lever le matin, difficile de prendre les trois bus dans le noir en revenant d'avoir couché my girl [et monter sur un vélib', pfff, j'en parle même pas], difficile de travailler tard la nuit sans me mettre à frisonner de la tête aux pieds.... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 18:11 - - Commentaires [33] - Permalien [#]


  1  2    Fin »