25 novembre 2013

avec la lune injuste

Parfois je me demande comment ça sera, dans dix ans, les soirs d'hiver. Je prédis une maison de banlieue, pas moche mais pas jolie non plus, entourée de maisons pas moches mais pas jolies, non plus. La bruine fait des collerettes orangées aux réverbères, le goudron des rues ressemble à un long dos de poisson, de rares passants pressés parlent vite au téléphone avec de la fumée qui leur sort de la bouche. Dans la cuisine, il y a de la buée sur les vitres, France Inter à fond les ballons, un dîner à préparer pour les mômes, une... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 21:29 - - Commentaires [112] - Permalien [#]
26 août 2013

les grands ciels humides

« Tu ne voudrais pas être un peu moins chiante ? », il me demande, en me caressant le bras, et ses yeux dorés, dans la lumière du matin - ses yeux dorés, dans la lumière du matin, c'est quelque chose ! - sourient en anticipant mon petit air outragé et la moue de mes lèvres. C'est un matin cheveux hirsutes & T-shirt-culotte, c'est un matin baigné de lumière et c'est un matin meilleures brioches au chocolat du monde. Je retrouve Paris, avec gourmandise. Je ne peux plus m'en éloigner tellement, j'ai l'impression, sans qu'elle... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 00:06 - - Commentaires [72] - Permalien [#]

03 août 2013

aux yeux de tes marins que l'absinthe déserte

C'est comme dans un film de Claude Sautet. Il y a des enfants à ne plus savoir qu'en faire, des tas d'enfants dispersés aux quatre coins de la maison et du jardin, et le jardin ici, comprenez bien, c'est des champs à perte de vue, des prés sans fin, avec le bonheur dedans, certainement, mais pas comme à la télé. C'est un samedi de la fin juillet, on a rendez-vous pour le déjeuner. On s'est déjà vus la veille, un peu, à Chalon, mais écrasés par la chaleur, on ne s'était pas dit grand chose. Les gamins avaient mangé des glaces tout... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 17:58 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
21 juillet 2013

chemise en popeline, sonnet de Mallarmé

Je reste encore un petit bout d'été, j'ai promis. Et je tiens toujours mes promesses, si, je vous jure. Alors me voilà, je laisse ici quelques traces éphémères de ce début d'été 2013, mi-figue mi-raisin, mi-laine mi-coton, mi-pluie mi-touffeur. Je ne cesse de comparer, presque jour après jour, grâce à mon journal que je tiens quotidiennement, ce qu'il se passe cette année avec ce qu'il se passait l'année dernière aux mêmes dates. L'année dernière, quand c'était le début de la fin du monde. Pour chaque jour qui passe, je suis capable... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 17:42 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
11 juillet 2013

 
Posté par polaroidgirl à 00:36 - - Commentaires [99] - Permalien [#]
18 juin 2013

et sous le fard d'un serment maquillé

L'odeur qu'il y a sur ses petis habits quand elle rentre de chez son père est celle dont je suis tombée amoureuse l'année où j'allais avoir quinze ans. C'est quoi, quatorze ans, c'est quoi cet âge-là ; c'était quoi, cette vie-là, déjà ? Je ne sais presque plus, j'ai oublié je crois. Parfois, des bouffées de souvenirs me tournent la tête. C'est la ruelle de nos rendez-vous du vendredi soir, avec V., dans laquelle je passe avec Bertille dans les bras. Je lui raconte, un peu, tout bas, je lui dis que l'on venait là quand on était... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 11:01 - - Commentaires [104] - Permalien [#]


05 juin 2013

le ciel est sur nous comme un drap

On a échangé des regards, entre Solférino et Saint-Lazare, au son de Mon amant de Saint-Jean joué sur un accordéon poussif. Parfois, nos yeux se croisaient dans la vitre qui donnait sur le noir, mais la plupart du temps, je regardais mes mains, je sentais son regard sur moi, je relevais la tête, il regardait ses mains, et ainsi de suite jusqu'à ce que je descende un peu précipitamment, un peu troublée. Il me faisait penser à un garçon dont j'aurais pu être amoureuse, dans une autre vie, si je n'étais pas tombée follement amoureuse... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 20:03 - - Commentaires [52] - Permalien [#]
24 mai 2013

à mes colères sans savoir pourquoi

C'était pas grave d'être amoureux, il y avait des oiseaux. Il y a cette phrase du dernier album de Maxime Le Forestier qui s'est accrochée dans ma tête, et qui est une bonne réponse à ceux qui me demandent pourquoi, au juste, j'aime la chanson française. Ce sont les mots que j'aime, d'abord, et puis parfois, oui, les mélodies. Et quand c'est les deux à la fois, alors là. Je revendique ce goût populaire pour ce qu'il dit de moi, en creux ; des choses encore un peu confuses mais que j'aimerais bien exposer à Jaccottet un jour. On... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 20:01 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
12 mai 2013

le palais des autres jours

Le 1er mai, c'est un mercredi qui ressemble à un dimanche. J'ai laissé, sur la nappe, les miettes des croissants apportés, avec un brin de muguet, par le garçon aux yeux dorés, j'ai mis un peu de rose sur mes lèvres et je suis partie en courant. Sur le chemin du métro, j'ai à mon tour acheté du muguet, pour maman. À la sortie du métro, il pleuvait un peu, j'ai attendu le bus en écoutant Alex Beaupain, dans mon gros casque, me chanter à l'oreille après moi je veux qu'on soit malheureux. Je suis montée dans ce bus de banlieue... [Lire la suite]
Posté par polaroidgirl à 11:50 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
07 mai 2013

*
Posté par polaroidgirl à 17:49 - - Commentaires [99] - Permalien [#]


  1  2  3  4  5    Fin »